Catégories
Métier avocat

Honoraires de l’avocat

Honoraires de l’avocat : les réglementations

La profession d’avocat étant une activité libérale, les honoraires relatifs aux services rendus peuvent être variables.

Néanmoins, les avocats sont tenus de respecter certaines procédures et règlementations.

Les honoraires de l’avocat, un dû

Tout service rendu par un avocat est tenu d’être rémunéré selon des honoraires.

Toutefois, chaque cabinet détient sa propre grille tarifaire. Il convient donc aux deux parties, à savoir le client et l’avocat, de se mettre d’accord sur le montant et les modalités de règlement des différentes prestations. Pour éviter le conflit d’honoraires, le client est tenu de respecter les conditions de recouvrement négociées par les deux entités. De son côté, l’avocat doit respecter ses obligations envers son client pour bénéficier d’une rémunération appropriée à sa tâche.

Le conflit d’honoraires, un incident évitable

Tout au long d’un procès, l’avocat peut demander des provisions à son client.

Une fois que l’affaire est achevée, il constitue un état des honoraires. Ce document affiche le tarif des différentes prestations et le montant des sommes qu’il a déjà perçu. À ce stade, le client peut négocier les montants spécifiés s’il juge que ces derniers apparaissent trop élevés.

Pour éviter le conflit d’honoraires, il est conseillé de choisir son avocat de manière judicieuse.

En consultant l’annuaire des avocats, il est possible de contacter les juristes qui résident en province. D’une manière générale, leurs prestations sont moins élevées que celles des avocats qui opèrent dans les grandes villes françaises.

L’ultime recours…

Il est recommandé de régler le conflit d’honoraires à l’amiable afin d’éviter de longues procédures pénales. Le client et l’avocat sont invités à trouver un terrain d’entente sur les modalités de règlement relatif aux frais du procès.

Si toutefois aucun accord n’est possible, le recours aux services d’un avocat médiateur reste la première initiative à adopter.

Si celle-ci échoue, l’un des deux partis peut porter l’affaire au tribunal. Cet ultime recours requiert l’intervention d’un bâtonnier qui départagera les deux entités concernées par le conflit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *